#SupportLocalArtists: Rencontrez Stella

  1. À quel âge as-tu commencé à chanter ?

Je crois que j’ai commencé à Chanter avant de parler. Ainsi je dirais vers l’âge de 6 mois.  J’utilise le chant depuis toujours pour m’exprimer, comme un langage.

14494830_10154452556511070_1876331290459651015_n

 

  1. Te souviens-tu de la première fois que tu a chanté devant des gens? C’était pour quel occasion?

J’ai chanté pour la 1ère fois en public dans un concours amateur je devais avoir 11 ou 12 ans. J’avais un micro pour la 1ère fois dans mes mains. C’était dans une fête de village en Gaspésie (endroit où j’ai vécu de l’âge de 9 à 17 ans)

 

  1. Je t’ai entendu chanté et tu as définitivement une voix très puissante…as-tu déjà eu des cours ? Ou est-ce que tu as appris par toi-même ?

J’ai appris le chant de manière autodidacte. Des millions d’heures de pratique avec moi-même et à écouter de la musique et à essayer de reproduire des sons, des mélodies, des harmonies.  Mais je dois dire aussi que j’ai eu la chance de rencontrer des personnes au cours de ma vie qui m’ont donné des conseils de technique vocal ici et là. La vie fait bien les choses.

11949482_10153533926596070_7355526009366672394_n

 

  1. Est-ce qu’il y a une artiste noire qui t’inspire en particulier (chanteuse, actrice, musicienne), et si oui qu’est-ce qui t’inspire chez elle ?

J’ai tellement d’inspiration c’est difficile de limiter le choix, alors je vais te parler des plus marquantes (le tri a été difficile, tellement de femmes noirs m’inspirent !)

Lauryn Hill : J’écoute encore aujourd’hui son album Miseducation et le trouve toujours aussi bon. J’aime Lauryn pour sa voix et pour le fait qu’elle est une des meilleure MC à mon sens (homme et femme confondu) son flow est juste tellement puissant. Elle a été pour moi toute une inspiration, pour son talent, mais aussi pour sa pertinence et son sens critique.  Elle m’a à quelque part beaucoup inciter à faire de l’art engagé. Elle est pour moi un bel exemple de femme qui prend sa place dans un monde d’homme. Un modèle pour moi dans mon adolescence.

Erykah Badu : pour sa voix, sa musique, son coté authentique, son univers créatif me fascine

Nina Simone : musicienne incroyable avec des textes chamboulant. Nina sa voix, son cœur qui se sent dedans, ça m’a toujours fait vibrer de l’écouter performer.

India Arie pour sa simplicité, sa beauté naturelle qui transparait partout dans son art.

Whitney Houston pour sa puissance vocale et sa justesse.

Miriam Makeba : Pour son talent et son engagement pour faire avancer le monde.

Ok j’arrête ça c’est juste au niveau musical, mais je pourrais continuer jusqu’à l’année prochaine à te parler de femme noires qui ont fait avancer le monde, car des femmes noires inspirantes y’en a tout plein et j’en rencontre même personnellement à tous les jours !

  1. Est-ce que tu es nerveuse parfois avant de performer ? Si oui qu’est-ce qui t’aide à gérer le stress ?

Oui je suis toujours nerveuse avant de performer, le jour où je ne le serai plus je pense que j’arrêterai de chanter. Pour moi le trac est nécessaire pour assurer une bonne performance. Mon truc : je n’essai pas d’être moins stresser, j’accepte que je suis stressée et je me rappelle ma chance de pouvoir chanter. Je me rappelle que je n’ai rien à prouver mais tout à partager (c’est comme des petites phrase que je me dis dans ma tête avant de monter sur scène) ensuite je laisse la musique me guider et j’oublie qu’on me regarde. C’est toujours magique pour moi ce moment, où je fais un avec la musique sans peur, un lâcher prise complet où je vibre de tout mon corps, de tout mon cœur.

14900433_1200144123384779_815685629285899344_n

  1. De quoi es-tu le plus fière en tant que chanteuse ?

 Je suis fière d’écrire mes propres textes. Je suis fière de chanter avec mon propre style. Je suis fière d’utiliser la musique afin d’être plus en harmonie avec moi-même et de pouvoir partager ma voix avec le monde.  

 

  1. Quel message aimerais-tu donné aux filles noires de Montréal (et de la province, et du pays) ?

N’ait plus peur d’exprimer qui tu es. De dire ce que ce que tu penses franchement. Si tu le sens dans ton cœur et que l’idée te fait vibrer, fais-le, dis-le, chantes-le, écris-le dessines-le, partage-le. Écoutes ton instinct, vit le plus possible cette expérience forte, constructive et vraie qui fait grandir, qui permet de te sentir libre. Il n’existe pas qu’un moule lorsqu’on est femme et noire. Il existe autant de façon de vivre et de penser que de femmes et de teinte. Ne doutes plus de ta vérité et de ta place dans le monde, tu crées le monde, tu fais le monde, tu es le monde. Vis, pour que ta vie soit belle.

15894286_10154745766376070_2993213243518618609_n.jpg

 

Clique ici pour entendre Naturelle de Stella elle-même! Si t’aimes bien achète donc la chanson! 🙂

#SupportLocalArtists: Meet Rayana Speede

 

  1. At what age did you start to write? (whether its poems are songs)

I started writing poems at 10 years old and although I’ve always freestyled songs I only started writing music 2 years ago.

  1. Since you write both, poems and songs, when you start writing how do you know if  you are writing a song or a poem? Do you know what you are writing in advance or you know later on?

There is no telling. I just start writing and some of the poems become songs. Overtime I started created floems where hooks I made,but did not want to form a song from I’ll write poem verses. An  example of my writing process is my song “Love’s Aftertaste” it was a freestyle that worked on the first go however the bridge was originally a poem while the musicians were playing the chords I flipped through my writing and started to sing each until I found a fit.

  1. What makes you want to share your art with the world?

Art changes culture and in a society where hope seems to be dwindling my poems and music could be a place of solace, clarity, refuge and hope. And it is hope that I aim to share with many people. I grew up in a musical family, where everyone can sing, rap and recalling memories of family gatherings where we would all just freestyle made me want to recreate that feeling of freedom and joy with more people.

  1. Did someone in particular inspire you to write?

I regularly give thanks to Maya Angelou, but mainly because through her I seen that as a black woman there is space and likely acceptance for me if I were to share my work. However my fear of confrontation made me write it has been something that allows me to use my voice and speak up for others.

  1. Would you say that being a black woman influences your art?

I would say the experiences that come with being a human influence my work and circumstances relevant to my culture and how i’m perceived in a western society has added to how I express myself and view the world. For poetry I have pieces that are pro-black, pro-women and talk about my culture. But universal experiences such as love and connection influence my work as well.

  1. What would you say is your biggest accomplishment so far regarding your music?

My accomplishments are measured by the connection I’m able to make with the crowd and how they connect with each other so for me my biggest accomplishment for music has been seeing people dance while I perform, getting to witness them genuinely having a good time. The best are moments after shows where people come to me with thanks, sometimes tears of joy and feeling understood. And shoutout to Lou Piensa and Butta Beats from Nomadic Massive who I got to do an art residency with at UpNext studio for the the W.O.R.D. project. They were the ones behind my debut EP  ‘Love’s Aftertaste’.

  1. If you had one advice to give to the black girls/women of Montreal (and of the whole province) what would it be?

Sometimes as children of parents that migrated here we feel art isn’t a good enough profession to thank them for their sacrifice, but I assure you your happiness and success means the world to them and it should also mean the world to you as well. Don’t let anything get in the way of your vision “where there is a will there is a way” this journey definitely shows you what you are made of and how bad you want it. Keep shining the world needs you.

Rayana youtube channel

Soundcloud: Ray of Sunshine

« Met fanm sou ou » présente: Catherine Flon

 

Catherine Flon est née au milieu du 18e siècle à l’Arcahaie, une ville aujourd’hui connu comme la «ville du drapeau». Catherine est reconnu comme étant un des symboles de la révolution haïtienne. Elle a contribué au fondement de la première république noire indépendante. En effet, Catherine Flon a créé et cousu le premier drapeau Haïtien.

 

Selon les dires, elle développa, dès un très jeune âge, une passion pour la couture et fonda son propre atelier à l’Arcahaie. Elle était connu de tous comme étant serviable, sérieuse et extrêmement compétente dans son domaine. Elle passa aussi beaucoup de temps à former d’autre jeunes filles dans le domaine de la couture.

CathFlon_pic_feb2017.jpg

Quand la révolution éclata, elle pris position contre l’esclavage et se rallia à la cause. Catherine Flon est un personnage très important pour la société haïtienne parce qu’en cousant le premier drapeau, le 18 mai 1803, elle devint le symbole de l’union d’un peuple (noirs et mulâtres) se battant implicitement pour l’abolition de l’esclavage  et la naissance d’un nouveau pays.

 

Il y aurait deux versions de l’histoire de comment elle aurait été chargé de coudre le drapeau.

 

  1. Première version:
  • Pour plusieurs durant la révolution en Haïti, le drapeau français signifiait l’union des trois classes de la colonie. Donc d’un geste violent, lors de la dernière journée du congrès de l’Arcahaie, Dessalines, le père de la révolution, arracha la partie blanche  du drapeau (qui représentait les blancs) et Catherine cousu les bandes bleu et rouge ensemble pour représenter l’union des noirs et des mulâtres.

 

  1. Deuxième version:
  • Une des filles de Jean-Jacques Dessalines fut battu par un colon et lorsqu’il vu sa fille en sang, il déchira sa jupe bleu  et demanda à Catherine de la coudre  avec le foulard rouge qu’il portait au cou en affirmant que : «  Jamais, plus jamais, un français ne frappera nos filles. Liberté ou la mort!» Et à ce qu’il parait, c’est pour cette raison  que le bleu du drapeau haïtien ne serait pas complètement identique à celui du drapeau français.  

 

Catherine reste gravé dans l’imaginaire collectif de la société haïtienne comme étant une des héroïnes de la révolution et c’est pour cette raison qu’en 2000 le gouvernement haïtien fit paraître des billets de 10 gourdes à son effigie et lui accorda une place au Champs-de-Mars au sein de la place des héros de l’indépendance. Elle fut officiellement reconnu pour sa participation à la révolution du pays en 2004 par le gouvernement haïtien grâce aux femmes de la CONAP (Coordination Nationale de Plaidoyer pour les droits des femmes).

10gourde_cathflon

Un amour radical

« Darkness cannot drive out darkness; only light can do that. Hate cannot drive out hate; only love can do that »

-Martin Luther King

Je sais que vous aimez cette citation. C’est beau pas vrai? Probablement votre citation préférée du Dr. King. Les ténèbres ne peuvent éliminer les ténèbres, seule la lumière peut le faire. Ça sonne bien je l’avoue. Mais ça ne veut rien dire sans contexte ni sans actions. Qu’est-ce que je veux dire par là? Vous comprendrez plus tard. Maintenant laissez-moi vous présenter MA citation préférée de Martin Luther King:

 » I have almost reached the regrettable conclusion that the Negro’s great stumbling block in his stride toward freedom is not the White Citizen’s Councillor or the Ku Klux Klanner, but the white moderate, who is more devoted to “order” than to justice; who prefers a negative peace which is the absence of tension to a positive peace which is the presence of justice; who constantly says: “I agree with you in the goal you seek, but I cannot agree with your methods of direct action”; who paternalistically believes he can set the timetable for another man’s freedom; who lives by a mythical concept of time and who constantly advises the Negro to wait for a “more convenient season”

WOW beaucoup d’informations je sais. On va essayer de décortiquer tout cela ensemble cool? iigthos. Cette citation est un extrait d’une lettre que le Dr. King a écrit d’une prison de Birmingham. Il écrivait aux clergés de la ville qui critiquaient « le grabuge » qu’il faisait dans une ville, qui n’était pas la sienne, et il n’avait rien à faire là selon eux. Mr King répondit aux critiques parce que pour lui se sont ses frères en Christ qui le critiquaient ; il était donc important pour lui de répondre à leur critique afin de leur expliquer en quoi consistait sa mission.

Je vais mettre un lien à la fin de l’article parce que ça vaut vraiment la peine de lire cette lettre au complet, mais pour maintenant passons à la partie dont il est question ici. Dans la citation mentionnée ci-haut Martin Luther King exprime la déception de ceux qu’il appelle les « white moderate ». Il faut comprendre que dans ce temps-là le Dr King se battait pour que les noirs du Sud des États-Unis puissent enfin utiliser leur droit de vote. Il y avait beaucoup de gens ralliés à sa cause, blancs comme noires. Mais ce qui le dérangeait c’était les blancs qui se disaient « down pour la cause » mais qui n’approuvaient jamais la façon d’entreprendre les choses. Martin Luther King qui est tant ADMIRÉ pour ses tactiques non-violentes aujourd’hui, ne l’était pas autant de son vivant. À son époque on trouvait qu’il ne s’y prenait jamais de la bonne façon et ce n’était jamais le bon moment.

C’est vraiment familier comme scénario.  Les groupes marginalisés ne s’y prennent jamais de la bonne façon. On doit surveiller notre ton quand on parle, notre langage, notre gestuel, parce que si on ne le fait pas, on a tort. Comme si nos émotions invalidaient nos arguments. Et même quand on fait tout cela, même si on est « polie », on nous dit « Oui, oui c’est intéressant tout ça….mais cela prend du temps vous devez maintenant attendre. »

Attendre. Toujours et encore. Tout prend du temps quand il s’agit de justice pour les marginalisés. Après l’attentat à la Mosquée de St-Foy, j’ai vu un nombre incroyable de « white moderate » sur les réseaux sociaux. « Quelle est la cause de tout ceci? » se demande tous les white moderate.

Personnes marginalisés: C’est dû au racisme duquel on refuse de parler…

WM (white moderate) : Peut-être est-ce dû à l’isolement de cet individu?

Personnes marginalisés: Non c’est dû au racisme…

WM: C’est sûrement dû à l’intimidation que le tireur à vécu dans son enfance…

Personnes marginalisés: NON! RACISME! C’EST À CAUSE DU…

WM: C’est ÉVIDEMENT un cas ISOLÉ!

Personnes marginalisés:

12-kandi-eye-roll

Comme Martin l’a dit, le monde préfère vivre dans une paix négative qui est l’absence de tension, à une paix positive qui consiste à la présence de justice. Les gens ont tellement peur d’être mal à l’aise. Mais cela fait partie du PROCESSUS guys c’mon. Il faut passer par cette tension pour qu’on puisse atteindre une paix positive.  Le but ce n’est pas de rester malaisé, c’est qu’à la fin de la journée, la justice règne. That’s It.

À CHAQUE POST, et j’ai bien dit CHAQUE post, que j’ai vu, fait à ce sujet, il y avait TOJOURS quelqu’un dans la section commentaire qui disait: « L’amour est la réponse, aimons nous les uns les autres! Ne laissons pas la haine gagner, ceci n’est pas le Québec que je connais! » BRUH. Ça c’est zéro productif comme.

De quel amour tu parles? C’est parce qu’on s’aime tellement qu’on est rendue là? Tout le monde connaît un Alexandre Bissonnette. Tout le monde. On sait qu’il « trollait » dans les pages féministes, etc et disait des choses haineuses. Gee, il y a des centaines d’Alexandre Bissonnette qui sont sortis de leurs caves pour dire des choses affreuses sur le net. D’autres Mosquées ont été vandalisées peu de temps après l’attentat. Et en dépit de tout cela, on parle encore de « cas isolés » et « d’exceptions » parce qu’ici au Québec on n’est pas comme cela. Pis pendant ce temps, aucune action concrète est faite…

Dr. King disait que ce n’était pas les Alexandre Bissonnette le problème. Le problème ce n’est pas toutes les personnes qui détestent les Musulmans. Ce sont les personnes qui disent qu’ils ont toutes les bonnes intentions mais qui font tout pour que RIEN ne change. Le problème ce n’est pas la bruyante minorité, mais bien la silencieuse majorité.

Ce que cette silencieuse majorité nous dit aujourd’hui :

« La cause est bonne, mais la façon dont tu en parles et dont tu t’y prends, ne fait qu’engendrer plus de haine. Je ne peux donc malheureusement pas appuyer ce que tu dis… »

Et voici ce que la majorité silencieuse aka les white moderate disaient au DR. king:

“I agree with you in the goal you seek, but I cannot agree with your methods of direct action”

Pas grand changement n’est-ce pas? Ce genre de réponse décevait Martin Luther King et franchement aujourd’hui  c’est toujours aussi, décevant, fatiguant, frustrant à entendre.

erica%20mena

Il y a une montée fulgurante de l’extrême droite en ce moment et c’est un problème mondial. Le  Brexit, l’élection de Trump, l’attentat de la Mosquée à St-Foy….c’est un direct résultat de la paix négative qu’on maintient depuis des années. Prétendre que ça va bien, ne fait pas en sorte que tout va réellement bien, au contraire. Ne pas parler de racisme ne va pas faire le racisme disparaître. De la même façon qu’ignorer qu’on a le cancer ne fait pas disparaître la tumeur.

D’où l’importance d’en parler. D’en parler sur le ton qu’on veut. Que ce soit avec tristesse, colère ou fatigue, peu importe. Fuck le politiquement correcte. Parce que le politiquement correcte ne sauve pas des vies, ne l’a jamais fait et ne le fera jamais.

Recherchons l’amour. L’amour que Martin Luther King avait pour le peuple noire. L’amour que j’ai pour mes semblables.

Pas un soi-disant amour pour autrui qui ne veut rien dire. Mais un amour radical.

Un amour radical pour la justice.

Message signé de votre sista

Beckybeck,

Outta radical love.

PS: Letter from a Birmingham jail

 

#SupportLocalArtists: Meet Sherley Gene

1.    Where do your love for music comes from? What (or who) made you fell in love with music?

I think I was just born with it. Nothing major happened.

16359296_1376164519092372_1359295747_n

 

2.    How old were you when you wrote your first song? Do you remember what it was a about?

 I was 8 and it was about Jesus lol.

3.    Did you always knew that you wanted to do music in life? Or it was an unexpected curve of your life?

 I always knew I was going to be in entertainment. I actually thought Id be an actress because I was really good at imitating people and I memorize things very easily. But music was always a part of my life. I come from a family of musicians so it was kind of a normal thing to make music. No major curve for me

16358697_1376164449092379_1332255121_n

4.    Name 3 black women (it can be your mom…but it also could be Beyoncé there is no restriction) that influence your work the most?

 Women in general influence my work but no specific one. Not even my mom lol. But Im sure u can tell when u listen to No Soda lol

5.    I LOVE your song ‘’Never fell in love”. I literally could not stop listening to this track, it was on repeat for a few days! Can you tell us more about this piece? For me it’s about a girl who have no time for a relationship because she is all about her hustle. Is my analysis’ accurate? (Is this song about you? You look like a woman who is all about her hustle!)

 Haha! I am all about my hustle of course!! But this song doesnt really reflect my current state of mind. The song is about an ambitious woman who intimidates a lot and ends up being approached by men who are just not ready to handle her. I was this woman at a certain time in my life and I know that if Ive been there other women must have too. So I wrote this song hoping for it to be sort of an anthem for single women who are strong and won’t settle for less without the cliche idea of independent women rule the world or we dont need men. Of course we need men! We love em too but u gotta have what it takes to make us fall in love

 16295838_1376164635759027_2083411432_n

6.    What is your biggest accomplishment regarding your music so far and why?

 I would have to say the fact that I never ever gave up. Im still pursuing this dream relentlessly. This is what Im the most proud of so far.

7.    If you had one advice to give to the black girls/women of Montreal (and of the whole province) what would it be?

 Be the person you want to fall in love with. If u want a trustworthy, honest, humble, ambitious, patient, beautiful, confident partner or love interest, just be this person. Forget what society thinks or says about who you are or who you should be and be the person you want to meet.

16295926_1376164495759041_527594074_n

 

You love her eh? Well her new single « No Soda » is available on SoundCloud, iTunes and all digital stores. You can also find her in all the social media listed below!

Listen to No S0da here: www.smarturl.it/GeneNoSoda

SoundCLoud: soundcloud.com/gnaxmusic

 Twitter: @gnaxmusic

IG: SherleyGene

FB: G.nax

 

« Met fanm sou ou » présente: Sanité Belair

Suzanne Belair, connue sous le nom de Sanité Bélair, est née affranchi (personne de couleur libre) en 1781 à Verettes, L’Artibonite. Sanité était une officière de l’armée de Toussaint Ouverture durant la révolution Haitienne. C’était l’une des seule femme de l’armée et c’était aussi une active révolutionnaire. Sanité a été reconnue par le gouvernement haïtien comme héroïne national d’Haïti. En 2004, elle fait partie d’une série spéciale de la monnaie haïtienne, on pouvait l’a retrouvée sur le billet du 10 gourde. Décrit par Dessalines comme « tigresse », Sanité était reconnue pour son énergie et sa vigueur. Tout le monde connaissait sa haine pour les colons français, elle n’hésitait pas à tuer ses ennemis à coup de d’épée….ou à mains nues.

En 1801 débute l’expédition de Saint-Dominque. Le général Français Leclerc veut rétablir l’autorité française mise à mal par Toussaint Louverture et aussi rétablir l’esclavage sur les colonies françaises.

Pendant le conflit contre les troupes françaises durant cette expédition, Sanité devient un lieutenant de l’armée de Toussaint. Charles Bélair (neuveu de Toussaint) et elle se marient en 1796. Ils sont tout deux perçus comme les principaux responsables de la révolution haïtienne dans toute la région de L’Artibonite. C’est dans les montagne que les Bélair encouragèrent leurs frères et sœurs noirs à prendre les armes et résister à l’attaque française. Ils réussirent à eux seule à rallier à leur cause toute la région de L’Artibonite (Latibonite).

Bon après cela tout se complique. Les Bélair tombent aux mains des français mais il y a plusieurs versions du comment cela se serait produit:

  1. Dessalines les auraient vendus. Charles Bélair était son rival pour être à la tête de la révolution haïtienne, c’est pour cette raison qu’apparemment il les aurait tendu un piège les invitants à une soi-disant rencontre, qui se révéla n’être qu’un guet-apents, qui permit aux français de mettre la main sur les Bélair.
  2. Dessalines ne les auraient tendu aucun piège, mais aurait écrit au général Leclerc pour lui confirmer que le couple était responsable du soulèvement de l’Artibonite et aurait ajouter qu’ils méritaient d’être sévèrement punis.
  3. Leclerc aurait envoyé Dessalines pour arrêter les Bélair mais Dessalines n’avait aucune l’intention de les vendre, mais il aurait plutôt voulu se joindre au soulèvement. Malheureusement il arriva trop tard, la troupe de Faustin Russard arriva en premier sur les lieux, les prirent par surprise et les emprisonnèrent.

Ce sur quoi on s’entend par exemple c’est que Sanité fut attrapée en premier, et Charles Bélair ne supportant pas d’être séparé de sa femme se rendit lui-même aux autorités françaises . On les emmena au Cap Français (maintenant Cap Haïtien) ou ils furent condamnés à l’exécution, le 5 octobre 1802. Charles devait se faire fusillé et Sanité, décapitée à cause de son sexe.

Avant de mourir Charles dit tranquillement à sa femme qu’elle devait mourir en brave. Il porta la main à son cœur et tomba par terre à la suite des coups de fusil qu’il reçu à la tête.

Sanité refusa de se faire décapiter sous prétexte qu’elle était une femme, elle voulait mourir en vrai soldat de la même façon que son mari. Elle refusa également de se faire bander les yeux. Avant de mourir elle cria à la foule d’esclave présent « Viv la libèté anba esklavaj » se qui signifie « Vive ka liberté, à bas l’esclavage! ». Les esclaves étaient forcés d’assister à l’execution des révolutionnaires afin de les dissuader de faire pareil, mais ses exécutions ne mirent pas fin à  la révolution. Le peuple haïtien continua la révolte avec à leur tête Dessalines, et obtinrent leur indépendance le 1er janvier 1804 devenant ainsi la première république noire du monde.

Fave Woke Black Sistas on Youtube

HEYYY WASSUUUUUP, BLACK HISTORY MONTH HEEEEEEEY!!!!

HAPPY BLACK HERSTORY MONTH SISTAS!!!

Bon je sais que le monde aime pas vraiment le mois là. C’est comme:

« On devrait pas le faire pour juste un mois!! Ça devrait être tout le temps!! »

Euuuh je sais. Moi je le fais à l’année longue. Je sais pas pour vous lol. Je suis d’accord que l’histoire des noirs ne devrait pas être seulement reconnue pendant le mois de février, mais c’est le mois où les gens y prêtent plus attention et ya beaucoup plus de knowledge partagé et c’est le fun so j’absorbe le plus possible.

SOOOOOOOO pour le premier article du mois, je voulais faire quelque chose qui me tenais à cœur. Je sais que c’est pas tout le monde qui aime lire. Ou qui a le temps. Sincèrement, j’ai dal livres que j’ai lu juste à moitié dans ma biblio. Y a beaucoup de personnes qui me demandent genre où est-ce que je gain mon knowledge.

Réponse:

From Black girls on YouTube.

Sincèrement, j’apprends from Black girls, period. Mais un easy tool, c’est vraiment YouTube, so j’ai décidé de share avec vous mes faaaaave Black youtubers!! Pour chacune d’entre elles, je vais partager une vidéo que j’ai particulièrement aimée! Juste pour vous mettre dans le bain!

So vous êtes prêtes? Let’s go!!

PS: Elles sont toutes Afro-Américaines, so c’est toujours en anglais, sorry. Je vais vraiment essayer d’expand mon range en woke youtubeuse. Si vous avez des suggestions de francophones pour moi je vous en prie, partagez-les dans la section des commentaires!

Voici la liste de mes 5 fave woke Black sistas of YouTube

1. Blvck Nostalgia

 16468870_1380269035348587_193762819_n

La première Youtubeuse de ma liste est Blvck Nostalgia aka Jazmyne Drakeford! Cette fille est parfaite si vous recherchez un contenu simple et léger! Ce qui peut être dur quand on veut se renseigner sur un sujet particulier, c’est le langage! Des fois, on aimerait en apprendre plus sur un sujet x et y, mais on ne sait pas par où commencer.

Jazmyne n’a pas plus de 22 ans et elle parle comme quelqu’un de 22 ans; on n’a pas besoin de garder un dictionnaire ouvert à ses cotés pour comprendre ce qu’elle veut nous dire. On a l’impression de parler à une amie tellement qu’elle est chill dans ses vidéos. Elle est chill, mais aussi claire et précise, ses arguments sont toujours bien amenés. Ses vidéos sont toujours belles esthétiquement, ça aide à suivre! Elle a un style, une personnalité attachante et, sincèrement, je pourrais l’écouter parler toute la journée. Je la recommande fortement!

ONE OF MY FAVE VIDEOS: It’s Just Hair #culturalappropriation

Link: https://www.youtube.com/watch?v=jNPdGU79VkY

If you STILL do not GET what cultural appropriation is WATCH THIS!! Même si tu PENSES que tu comprends CHECK IT. WHITE PEOPLE and NON BLACK PEOPLE, this one is GOOD! Si tu es noire et que tu ne sais pas comment défendre l’appropriation culturelle WATCH THIS! 7:50 totalement worth it!!

 

2.  Jouelzy

 16426789_1380268978681926_830062762_n

Jouelzyyyyyy #smartbrowngirl !!

Cette fille m’impressionne. Quand elle parle d’un sujet, elle est toujours informée, SHE ONLY GIVES FACTS!! Elle est articulée et sensée. Elle a le don de break down un concept pour pouvoir l’expliquer! You do feel smart after watching one of her videos! Ce qui est fun avec Jouelzy, c’est qu’elle fait des reviews sur certaines émissions et elle se tient au courant aussi de ce qui se passe dans la culture pop. Elle sonne tout aussi intelligente quand elle parle de tout que lorsqu’elle parle du Black struggle! Elle a aussi un blog et un livre! Son but est vraiment de nous laisser informées.

ONE OF MY FAVE VIDEOS: Donald Trump In Context

Liink: https://www.youtube.com/watch?v=Q_9qrKNwS7A

Ok. Je m’en fous, pour cette vidéo prenez le temps, TROUVEZ le temps de la regarder. Avec ce qui s’est passé dernièrement au Québec (l’attentat dans la mosquée de Sainte-Foy à Québec), regarder cette vidéo aide à comprendre pourquoi la normalisation du racisme et des hate speeches (quand on parle des hommes blancs) est très dangereuse.

 

3.  Sensei Aichitemasu

16468840_1380269328681891_806993632_n

 

Ok. Seren est PAS pour tout le monde. And she may be my fave out of them all. Seren est là pour la révolution. Elle n’est pas là pour te faire te sentir bien. Elle n’est pas là pour cuddle people’s feelings (especially white people’s feelings). Elle n’est pas là non plus pour vous faire des vidéos cutes. Mais par contre, Seren ELLE DONNE DU CONTENU. Ses vidéos sont longues pour la plupart et elle ne met pas d’animations pour nous divertir comme la plupart des Youtuber. Mais elle va toujours plus loin dans ses réflexions, elle ne reste jamais à la surface! Elle décortique TOUT ce qui  est en lien avec le racisme, que ce soit au niveau de la culture pop ou au niveau politique, elle le couvre, le décortique et exprime son point de vue. Et elle n’utilise aucun langage lourd. Elle explique tous les termes qu’elle utilise et nous suggère toujours de nous faire une opinion propre à nous-mêmes, c’est pour ça qu’elle laisse toujours les liens dans la boîte de description de ses vidéos Youtube. Bref, SHE IS GOLD! Mais je répète : PAS POUR TOUT LE MONDE. Vous êtes prévenues hahah! Ne venez pas me laisser des commentaires après sur le « reverse racism», bye!

ONE OF MY FAVES: So, About The Muslim Ban… On Intersectional Protest and Erasure

LINK: https://www.youtube.com/watch?v=YO2Ect7Hs4w

Okay. C’était vraiment dur pour moi de choisir parce que les meilleures vidéos de Seren sont super longues. Pour cette vidéo je vous conseille de commencer @1:30. C’est tellement important guys, c’est environ 27 minutes mais je ne peux pas assez insister sur le fait que cette vidéo est très importante, vu le climat des dernières semaines. Elle parle de l’erasure des musulmans, des refugiés et des immigrants noirs et comment tout le monde est solidaire ou proteste et le lien que cette mobilisation a avec l’erasure des noires. TRÈS intéressant et IMPORTANT. Cannot stress this enough.

So, About The Muslim Ban… On Intersectional Protest and Erasure

4. Just Latasha

16441371_1380269385348552_1794982807_n

HEEEEEY Just Latasha!!!!! Intelligente et jolie! Elle approche le racisme de facon humoristique…parce que c’est pas drôle du tout! Léger et enrichissant! Elle fait des analyses de la mort! Son review de l’album de Beyoncé et de Solange WOOOOOOOOOOOW PRECIOUS! Comme Blvck Nostalgia, je la conseille fortement si vous ne savez pas par où commencer et aimeriez commencer soft! Le coté humoristique est unique à son channel! Elle a aussi une série « Sit Black and Relax » sur les microagressions vécues sur une base régulière pour les personnes racisées et c’est génial!

ONE OF MY FAVE VIDEOS: CAN I SAY THE N-WORD?

Link: https://www.youtube.com/watch?v=PB9Opt5DaSw

Si après son explication tu comprends still pas pourquoi les non-black ne devrait pas dire le mot «nigga»….ben t’es off gee et je n’ai vraiment rien à redire!! On peut pas aller plus simple, she BROKE IT DOWN en seulement 5 minutes et 43 secondes! Ya rien à redire après avoir vu la vidéo si tu ne comprends pas…continue a faire comme bon te semble et va dormir parce que je ne vais CERTAINEMENT PAS argumenter avec toi dans le comment section. Deuces!

5.  Rian Phin

16425512_1380268968681927_1593270438_n

Pour finir, je vous présente Rian Phin! Rian a vraiment une place spéciale dans mon cœur parce que sérieusement, la première fois que j’ai écouté une de ses vidéos je me suis rendue compte à quel point mon critical thinking était à chier. Je suis sérieuse! Tsé une fois ‘woke’, des fois tu penses que tu sais beaucoup mais nah…c’est même pas qu’elle m’apprenait quelque chose, mais elle m’a fait voir les choses d’une manière totalement différente. Elle parle beaucoup de féminisme. Son language est simple, c’est comme si tu parlais avec une amie avec elle aussi, sauf que se serait une amie avec un critical thinking beaucoup plus avancé que le tien, qui te ferait te sentir close minded lol. Elle te pousse à « challenge » ta pensée en questionnant tout, incluant ses propres dires. Elle est un vent de fraîcheur. Elle n’est pas pour tout le monde non plus, mais si tu penses que tu vas la feel, vas-y! Autre chose qui est fun avec Rian : elle discute souvent en se maquillant et n’a pas une peau parfaite. Elle se sent tellement bien dans sa peau qu’elle te fait te sentir bien dans la tienne aussi. Une VRAIE #carefreeblackgirl comme on les aime!

ONE OF MY FAVE VIDEOS: Why Some People Wear Makeup?

 Link: https://www.youtube.com/watch?v=MJjIuXt_ipY

Que tu aimes porter du makeup ou non, THIS ONE IS IMPORTANT. J’insiste! J’INSISTE, si vous avez 14:20 de libre, faites cela! Elle inclut les non-binary, trans people, etc. dans la convo et y a vraiment plein de perspectives intéressantes, donc c’est à voir absolument!

 

Voilà pour mes faves!! Je sais que y en a plein que j’ai pas nommées, comme Kat Blaque, Chescaleigh (ses 2 dernières vidéos auraient vraiment été en premier s’il s’agissait d’un Facebook fave lol, je les suis plus sur FB qu’autre chose) et j’en passe, mais celles que je vous ai présentées sont réellement mes go-to! Dans la section commentaire, n’hésitez pas à mentionner VOS FAVES! Et surtout, si vous avez des feedback sur les vidéos que je vous ai suggérées ou des questions, n’hésitez pas (SAUF POUR LE N-WORD video j’partirai pas de débat bye lol). Maintenant qu’on a fini, vous attendez quoi? Allez enjoy les vidéos pour vous préparer au mois TERRIBLE qui s’en vient! 😉

From Beckybeck

Your sista

Outta love